SOUVENIRS DE VACANCES… Humour

Il n’est pas que bon d’être sportif…

 

traces de maillots

Publié dans Humour | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

VIEILLIR poème

VIEILLIR

C’est ne voir plus que les disgrâces
Comme sur les vitres les vilaines traces
C’est sur tout, tout le temps maudire
Ne plus savoir rien reconstruire
Ne plus vouloir déménager
De cet abominable quartier
C’est se lamenter sur le temps
La politique, les plaies d’argent
C’est ne plus savoir chantonner
Ni même un refrain siffloter
C’est pour les autres devenir terne
Avec ses jours toujours en berne
C’est ne plus avoir de l’humour
Pour ceux qu’on aime en tue l’amour
Garder un rythme qui sclérose
Désespérant des jours moroses
C’est plus supporter les enfants
Ni les bêtises d’adolescents
C’est ne plus offrir de bisous
De doux câlins, des roucoulous
C’est refuser tous les voyages
Garder son conjoint en otage
C’est estimer que l’on sait tout
Ne plus dire « t’as raison c’est fou »
C’est ne plus faire de rencontres
Et ainsi se refaire un monde
C’est devenir cette ombre triste
Sur laquelle plus rien ne glisse
C’est à son passé s’accrocher
Aux « de mon temps c’était mieux et… »
C’est avoir bien du mal à croire
Que l’avenir sera moins noir
Alors pourquoi ne plus sourire
A cette vie qui nous aspire
Qui nous offre si peu de son temps
Si ce n’est que pour quelques ans
Gardons un doux cœur qui résonne
Sur de belles pensées qui klaxonnent
Donnons nous des désirs de bien

Surtout restons heureux d’un rien

Tit’can I

Publié dans Mes poèmes | Marqué avec , , | 3 commentaires

UN VOISIN DÉRANGEANT…

 

Un extrait de ma toute dernière nouvelle qui je l’espère ne va pas trop vous déranger…

Oui je vous ai dit que je n’aime pas le bruit

Au point de tuer à cause de ça ?

Non

En êtes vous sûr ?

J’ai jamais voulu le tuer

On peut simplement vouloir faire taire quelqu’un et que ça tourne mal

Moi si j’ai envie de faire obéir, j’ai mes méthodes…

Ah, et qu’elles sont vos méthodes pour faire OBEIR Monsieur Cuers ?

Ben je surprend si vous préférez

Vous surprenez dites-vous ?

Oui

Mais alors comment surprenez-vous ?

J’ai ma stratégie

Une stratégie ?

Oui

Mais comment faites-vous stratégiquement ça m’interesse ?

Eh bien j’émets

Vous émettez ?

Oui

Vous émettez quoi ?

Vous voulez peut-être dire que vous émettez des cris ?

Non

S’il vous plaît Monsieur Cuers, expliquez-moi dans le détail, vous émettez quoi exactement ?

Des ordres

Des ordres !! Des ordres de quoi ?

Des ordres de dégager

Je ne comprend pas

J’envoie des ordres d’expulsion

D’expulsion ?

Oui d’expulsion de propriété

Dans quel but ?

Pour faire comprendre à mon voisin que je ne veux plus l’avoir près de chez moi

Je ne comprend pas ?

Ben je lui envoie un courrier

Un courrier ?

Oui un courrier sur le futur chantier

Quel futur chantier ?

Le chantier qui occupera la place de sa maison

Un chantier de construction ?

Oui

Et donc ?

Au début il ne comprend pas

Il ne comprend pas quoi ?

Qu’on va construire sur l’emplacement de sa maison

Et il y croit ?

Il va demander des explications bien sûr

A qui ?

A moi puisque c’est moi qui lui envoie le courrier

Mais il ne croit pas un seul moment à une erreur ?

Si justement

Alors ?

Alors je lui explique qu’on a bien vérifié, qu’y a pas d’erreur

Et que se passe t-il ?

Il s’use

Il s’use à quoi ?

A comprendre !!

Mais il y a bien un moment où il réagit non ?

Oui

Et que fait-il à ce moment là ?

Il va voir le maire de la commune pour avoir des explications

Et ensuite ?

Le maire ne peux pas lui répondre évidemment

Donc ?

Alors il m’écrit qu’il veut des explications, mais je lui en donne pas

Il se passe quoi de ce fait ?

Il demande à la police d’intervenir

Et la police est venue ?

Oui

Et alors ?

Rien

Comment ça rien ?

Eh bien il ne trouve rien pour savoir que c’est moi

Je ne saisis pas bien monsieur Cuers, votre voisin reçoit votre courrier, on peut même dire vos menaces et la police ne vous fait aucun problème ?

Non

Pourquoi ?

Il font mal leur boulot c’est tout, c’est pas à moi de leur apprendre leur job

Donc ils viennent et ils repartent comme ils sont venus sans vous causer le moindre soucis ?

Oui parce qu’ils z’ont vu que mon patron

C’est à dire ?

Ben c’est pas mon patron qui écrivait

Oui puisque c’était vous en effet, mais alors dans ce cas pourquoi avoir interrogé votre patron ?

J’écrivais sur l’ordinateur du boulot avec le courrier à entête, vous me prenez pour un pich’ ou quoi !!

Alors si je vous suis bien, votre patron ne devait pas comprendre pourquoi il recevait les lettres de votre voisin lui demandant des explications ?

C’est ça

Mais comment aviez-vous accès aux courriers de votre voisin ?

Ben tous les jours je fouillais sa poubelle au patron, ensuite j’écrivais la réponse au voisin

Ok et il se passe quoi après ça?

Ben le patron il commence à en avoir marre d’avoir les lettres de mon voisin, il lui écrit et le menace en le traitant d’illuminé, lui dit d’aller se faire voir

Et vous

Moi, ben je continue à voir s’user mon voisin

S’user ?

Oui à force qu’il comprend rien il s’use, il fatigue quoi

Mais alors combien de temps se passe avant le moment tragique ?

Oh il s’est passé six mois je crois bien, p’êtes bien moins

Et ensuite

Ben après je fais ce que j’avais prévu

Mais encore

Je suis parti un matin au boulot bien remonté, à cause que la veille il chantait encore un truc d’opéra, je supporte pas l’opéra, il est chanteur lyrique en plus, alors c’est tous les jours qu’y me crispe la tête

Et donc

Donc je reviens de ma journée direct jusque devant chez lui

Et ?

Il m’entend arriver et il sort sur le pas de sa porte, j’avais pris une BD avec moi

Vous vous rendez avec une BD jusque chez lui !!

Oui, ça vous bluff hein ?

Disons que je ne saisis pas bien en quoi le fait de prendre une BD nous amène vers ce dont nous parlons

Eh bien c’est simple pourtant !!

J’ai de plus en plus de mal à vous suivre

Je le préviens que s’il dégage pas de chez lui dans les 10 minutes, il va se prendre ma BD sur la gueule, et que ça va faire du dégât

Et ça a suffit à le faire réagir ?

Oui

Mais alors comment se fait-il qu’on l’a retrouvé mort devant chez lui ?

Eh bien en soulevant ma BD au dessus de lui, je lui dit : « t’a plus que deux minutes pour dire au revoir à ta maison »

Mais il s’est passé quoi à partir de ce moment là ?

Quand il a vue ma BD qui s’agitait il a mis ses mains sur sa tête d’abord puis sur sa poitrine et il s’est écroulé, il a clamsé direct net devant chez lui, c’est tout, je l’ai même pas touché

Ce que je ne comprend pas bien Monsieur Cuers, c’est à quoi a servi cette BD dans cette histoire puisqu’elle ne l’a pas touché mais qu’elle a suffit à lui faire faire un arrêt cardiaque

Ben il a eut trop la trouille, c’est tout, pis moi, je suis reparti direct avec au boulot, je voulais pas qu’on me la chope

Dites-moi monsieur Cuers, vous aimez lire ?

Ben non

Vous travaillez dans une librairie ?

Non

Vous travaillez où ?

Sur les chantiers

Et c’est quoi votre job ?

Je suis démolisseur

Démolisseur ?

Démolisseur oui avec ma BD

Votre quoi ?

Ma boule de démolition, on dit BD pour faire court…

FIN

Tit’can I

Publié dans Mes Nouvelles | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

SPECTACLE CULINAIRE

C’est à croquer ou presque !!!

Publié dans insolite | Laisser un commentaire

TOUCHONS DU BOIS… Humour

 

sculptures-de-chevaux-en-bois-flotte-par-James-Doran-Webb-5

Sculpture de bois flotté de Jeff Uito

Prudence, prudence…!
Si, parmi vos amis, certains portent le patronyme suivant :

Dubois, Dutronc,Lebranchu, Sapin, Bouleau, Dufresne, Duchêne, Delorme, etc…

sachez garder vos distances car ils sont fortement suspectés par les forces de Police d’un prochain départ vers

la scierie…

Publié dans Humour | Laisser un commentaire

FESTIN… court métrage

Un court métrage adorable, avec une si jolie faim… N’hésitez pas à agrandir l’image

Publié dans video | Laisser un commentaire

LES VRAIS AMIS

'les_vrais_amis'

Publié dans Beaux textes | Marqué avec | Laisser un commentaire

LE PREMIER QUI L’A DIT… film italien

 

Après « Hamman », « Le dernier harem » ou « Tableau de famille », Ferzan Ozpetek revient avec un grand film populaire, qui mêle une mise en scène enlevée et un récit remarquable : le portrait d’une famille conservatrice de l’Italie du sud soudain confrontée à la question de l’homosexualité. Tommaso, notre héros, se retrouve pris entre les feux d’un grand frère qui le double au moment du coming-out, d’un père qui en est malade, d’une grand-mère qui comprend tout, d’une mère trop collet monté, d’une jeune femme très séduisante, d’une tante qui boit en cachette, d’amis qui déboulent sans prévenir et ne cachent pas leur jeu… dans un tourbillon à la fois drôle et émouvant ! Le ton juste et comique, la fraîcheur des dialogues, l’originalité des situations… le mélange est parfaitement dosé pour nous faire rire tout en prônant avec légèreté des valeurs de tolérance essentielles.

Un film que j’ai adoré du début à la fin, les acteurs sont tous excellents !!!

 

 

 

 

Publié dans video | Marqué avec | Laisser un commentaire

LES VALENTIN poème

LES VALENTIN

C’est Julien qui fait de vous son lien

Où Jérôme qui vous emmène à Rome

C’est Antoine qui offre ses pivoines

Jérémie qui vous fait do ré mi

C’est Yvon qui sent bon le savon

Où Pascal dont vous êtes la fatale

C’est Arthur qui offre l’aventure

Et Alain aussi chaud qu’un bon pain

Antonio qui fait pas le yoyo

Et Nathan qui vous appelle à temps

C’est Diego qui vous dit toujours go

Où Clément qui de vous est l’aimant

Et Lucas qui n’en fait pas trop cas

Thibault plus beau qu’un lavabo

Tristan de bonne humeur tout le temps

Quand Mathieu est le meilleur au pieu

Lorenzo qui corrige vos exos

Nicolas pétillant comme cola

Rafael aussi doux que le miel

Et Medhi qui jamais ne maudit

Gaspard pour vous plaire se pare

Ou Gilles dont les yeux toujours brillent

Et Armand au sourire désarmant

David qui de vous est avide

Valentin pour qui l’amour n’est vain

Tit’can I

Publié dans Non classé | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Cyrano de Bergerac (1897) Edmond Rostand

Un film qui doit beaucoup à la qualité du texte de son auteur Edmond Rostand, qui est pour moi un génie, et aussi l’interprétation magistrale de Gérard Depardieu, dans ce film qui m’amène toujours des larmes à la fin,  je vous met une des toutes dernières répliques…

Gérard Depardieu et Anne brochet

Dans le film Cyrano de Bergerac

Extrait final

J’ignorais la douceur féminine.

Ma mère – Ne m’a pas trouvé beau. Je n’ai pas eu de soeur.

– Plus tard, j’ai redouté l’amante à l’oeil moqueur.

– Je vous dois d’avoir eu, tout au moins, une amie.

– Grâce à vous une robe a passé dans ma vie.

Cyrano de Bergerac (1897), V, 6, Cyrano
Citations de Edmond Rostand

Source citation  Dicocitations

Publié dans Beaux textes | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire