LES DEUX FONT, L’UN PERD… poème loufoque

Photo National Géographic

LES DEUX FONT, L’UN PERD…

Que dire de ce pair sévère
Dans cet imper sève vert
Qui perd ses verres
Mais persévère en récitant
En persan ses vers

De ce fait il s’avère que le père Sévère

A la pêche perce ses vers
Et s’exclame quel impair !!
Quimper, c’est vers ???

Tit’can I

Ce contenu a été publié dans Mes poèmes loufoques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à LES DEUX FONT, L’UN PERD… poème loufoque

  1. Michèle dit :

    Bonsoir,
    Je tenais à vous féliciter pour vos trouvailles.
    Votre site est une pure merveille, je partage souvent avec mes ami(e)s quelques-unes de vos oeuvres !
    Je vous trouve très douée !
    Belle soirée Provençale (j’en suis une aussi mais exilée à Paris depuis des années).
    Michèle

  2. Tit'can I dit :

    Michèle

    Vos compliments me font chaud au coeur, je vous remercie de votre fidélité qui me touche et me donne envie de continuer à écrire

    Un grand merci à vous chère amie internaute

    Tit’can I

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *