TAQUINE poème

 

Photo Jaroslav Wieczorkiewiez

TAQUINE

Laisse moi être brigantine,

Ta barbotine, ta galantine

Douce féline ou féminine,

Avec mes boucles angevines.

Lorsque je danse la biguine,

Avec mon parfum vanilline,

Chaussée de mes jolies bottines,

Tu me vois alors cabotine.

Quand je démarre comme une alpine,

Tu dis que ça te turlupine,

Que ça te nitroglycérine,

Que j’suis ta dose de caféïne.

Alors je pars aventurine,

Dans une totale indiscipline,

Ça te donne de l’adrénaline,

Augmente ton taux d’hémoglobine.

 Ainsi comme une gourgandine,

 Dans mes soieries très grenadines,

 Je deviens tout à coup sanguine,

 T’embarque jusqu’aux Philippines.

 Là je me fais salamandrine,

 Ta stimuline sans théine,

Ton aigue-marine opaline,

 Ta meilleure bière dans sa chopine.

 Mais quand il me vient une angine,

 Et que je pleure comme bécassine,

 Très tendrement tu me câlines,

 Tu es mon AS, mon aspirine !!

 Tit’can I

 

Ce contenu a été publié dans Mes poèmes, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à TAQUINE poème

  1. kristof dit :

    il en a de la chance !…

  2. admin dit :

    Une chance aussi d’avoir mon Aspirine !!!

  3. kristof dit :

    bon traitement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *