LÂCHER PRISE

« Ce que nous sommes aujourd’hui résulte de nos pensées d’hier; et de nos pensées d’aujourd’hui dépendra notre vie de demain : notre esprit bâtit notre vie.

Votre pire ennemi ne peut pas vous blesser autant que vos pensées. Mais une fois maîtrisée, personne ne vous aidera autant que vos pensées. »

 Bouddha

 LÂCHER PRISE

 

Comment enfin lâcher prise ?

L’art d’accepter ce que nous ne pouvons pas changer

On croit souvent que le lâcher prise consiste simplement à rester calme, à devenir zen. Mais le lâcher prise est beaucoup plus ! Il s’agit d’une véritable vision de la vie qui cultive le courage d’accepter le changement et de nous abandonner face à ce que nous ne pouvons contrôler. Car c’est parfois en perdant quelque chose que nous trouvons beaucoup plus !

Comme le parachutiste qui s’élance vers le ciel, le lâcher prise est un véritable « acte de foi » dans la vie.

Introduction

Le lâcher prise consiste à être capable de modifier son regard sur le monde, à s’ouvrir à l’imprévu sans devoir se battre sans cesse. Le lâcher prise rime aussi avec acceptation, pardon, et demande parfois de faire le deuil de ce à quoi l’on tient.

Il vous a probablement été donné de rencontrer des personnes qui dirigeaient continuellement leur colère contre des détails qui vous paraissaient futiles. Ces personnes empoisonnent leur vie et entretiennent une inépuisable révolte intérieure qui tourmente leur entourage et les conduisent à la solitude.

Mais une attitude aussi extrême n’est pas nécessaire pour s’emprisonner dans des pensées et des émotions négatives. L’incapacité à accepter les événements procure de nombreuses souffrances et peut se poursuivre pendant toute une vie. Le psychiatre Victor Frankl a d’ailleurs été l’un des premiers à parler des avantages à accepter ce que nous ne pouvons pas changer.

« Zone de contrôle » versus « zone de préoccupations inutiles »

Pensez un moment à vos activités et à vos préoccupations. Vous constaterez que vous n’avez aucun contrôle sur certaines d’entre elles, alors que vous contrôlez directement d’autres activités, celles qui vous donnent des résultats. Les premières se situent dans la zone de préoccupations inutiles et les secondes dans la zone de contrôle.

Pour lâcher prise, vous devez vous concentrer sur ce que vous pouvez changer. Vous dirigez alors votre énergie sur ce qui apporte des améliorations à votre vie. Au contraire, si vous gaspillez votre énergie à vous préoccuper de choses que vous ne pouvez pas changer, vous ne nourrirez que la frustration et le ressentiment. Par exemple, si vous vous contentez de relever les faiblesses des autres, de critiquer le moindre détail qui vous dérange mais sur lequel vous n’avez aucune prise, vous augmentez votre sentiment d’être une victime et vous refusez la responsabilité de construire votre vie.

Suivre sa voie grâce au lâcher prise

L’auteur américain Guy Finley a merveilleusement enrichi la réflexion sur le lâcher prise. Plus jeune, il a obtenu un grand succès dans sa carrière, mais cela ne suffisait pas à le rendre heureux. Il a compris que la vraie richesse de l’existence se trouve au-delà de la réussite matérielle. Voici quelques stratégies que Guy Finley suggère pour lâcher prise :

• Réalisez un objectif et dépasser vos limites personnelles.

• Éliminez le ressentiment.

• Cultivez l’intégrité et refusez de vous compromettre.

• Fuyez la tentation de blâmer les autres ou les événements, ce qui enlève le pouvoir sur votre vie.

• Détendez-vous et tâchez d’éliminer vos peurs.

Comme Guy Finley, vous pouvez vous engager sur la voie de votre accomplissement personnel en cherchant votre mission, en trouvant le sens qui fera palpiter votre vie. En apprenant à lâcher prise, vous vous donnerez les moyens de vivre en parfaite harmonie avec vous-mêmes.

Sept manières de lâcher prise

1. Enrichissez votre vision du monde et sortez de vos habitudes. Lâcher prise consiste à refuser les impératifs qui nous commandent d’être parfaits, de tout réussir, de toujours plaire aux autres, etc. Diminuez plutôt vos interdits et les conclusions qui limitent votre vie.

2. Faites confiance aux autres. Nous ne pouvons contrôler les actes ni les pensées des personnes que nous côtoyons. Ainsi, il vaut mieux accepter les autres comme ils sont plutôt que de vouloir les changer et même les « sauver ». Si vous laissez les autres être eux-mêmes, grâce à votre confiance, ils répondront davantage à vos attentes.

3. Cultivez l’ouverture et adaptez-vous au changement. Nos croyances constituent parfois la pire des prisons. Plus notre vision des choses est définie de façon stricte et moins les événements et les gens y correspondent, ce qui suscite tristesse et frustration. Si vous valorisez l’adaptation, le changement deviendra synonyme de plaisir et d’apprentissage.

4. Libérez-vous de vos émotions négatives. Certaines émotions nous empêchent d’accepter ce que nous ne pouvons pas changer : la haine, la rancune, le ressentiment, la vengeance… Prenez conscience du fait que ces émotions vous étouffent et n’apportent rien de constructif à votre vie. Vous n’avez du pouvoir que sur vous-mêmes. Si vous pardonnez, vous éprouverez un sentiment libérateur !

5. Adaptez vos attentes aux événements et apprenez de l’échec. Si vous entretenez des attentes trop élevées ou irréalistes envers les autres et envers la vie, vous risquez de vivre beaucoup de déceptions. Remplacez plutôt vos attentes par des tendances et des préférences. Vous profiterez ainsi de chaque échec non pas pour pleurer mais pour vous réjouir du nouvel apprentissage que vous aurez fait et qui vous rapprochera du succès.

6. Ne restez pas enchaînés au passé. Si vous ressassez sans cesse les souvenirs de vos échecs, de vos déceptions et de vos épreuves, il y a de fortes chances pour que votre ressentiment vous enchaîne au passé. Cette incapacité à lâcher prise ruine votre paix intérieure. Accepter le passé est le meilleur moyen d’enrichir votre avenir.

7. Cultivez une vision positive de vous-mêmes. Combien de fois refusons-nous de pardonner simplement par orgueil, parce que nous nous disons « Ce n’est pas à moi à faire un effort ! » Cette manière de penser entretient le souvenir et la douleur de l’offense et nous accroche au passé. Si vous cultivez une vision positive de vous-mêmes, vous savez qu’à chaque fois que vous pardonnez, vous le faites d’abord pour vous-mêmes et non pour montrer aux autres une « force » que vous n’avez à prouver à personne.

Par Nicolas Sarrasin, président d’Anima conférences et formations et auteur d’Article paru dans le no 11 du magazine Mieux-Être (juillet-août 2007).

Autres sources

Victor Frankl, Découvrir un sens à sa vie, Éditions de l’Homme, 2006, 144 p.

Rosette Poletti et Barbara Dobbs, Accepter ce qui est, Éditions Jouvence, 2005, 95 p.

Guy Finley

Lâcher prise. La clé de la transformation intérieure, Éditions de l’Homme, 2003, 216 p.

Pensées pour lâcher prise, Éditions de l’Homme, 2004, 109 p.

Ce contenu a été publié dans sujets divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à LÂCHER PRISE

  1. Tit'can I dit :

    J’irai voir sur le net les livres dont vous me parlez

    Merci pour l’info Thierry

  2. Tit'can I dit :

    Merci pour l’info

    Bien à vous Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *