5 ANS DE STOP AUTOUR DU MONDE

Une école de commerce est tout sauf une fabrique à auto-stoppeurs, l’objectif premier étant de former les chefs d’entreprise et décideurs de demain et de les préparer au marché du travail. Ludovic Hubler, Alsacien formé à l’école de commerce de Strasbourg, a choisi quant à lui de casser tous les schémas de formation établis et de procéder différemment.
24 ans au moment de l’obtention de son Master, il part du principe qu’une découverte des réalités du monde est un préambule nécessaire avant de s’ouvrir à la vie professionnelle. C’est ainsi qu’il se lance le 1er janvier 2003 dans un « tour des hommes », qu’il aime appeler son « doctorat de la route ». Son aventure va durer cinq années, au cours desquelles il utilisera uniquement le stop sous toutes ses formes pour se déplacer.
Du « voilier-stop » pour traverser notamment les océans Atlantique et Pacifique au « briseglace-stop » pour se rendre sur le continent Antarctique en passant par la traversée du Sahara ou de pays comme la Colombie ou l’Afghanistan, Ludovic aura testé son pouce dans toutes les situations possibles et imaginables.
Ses rencontres furent aussi nombreuses que variées. Parmi les plus marquantes figurent celle avec le dalaï-lama qui l’a reçu dans sa demeure de Dharamsala en Inde mais aussi celles de plusieurs milliers d’étudiants de tous horizons avec qui Ludovic a partagé son aventure en cours de route.
5 années de voyage, 170 000 km parcourus, 59 pays traversés, des centaines de conférences données et les services de plus de 1 300 conducteurs donnent une idée de l’ampleur et de la richesse du périple. Plus qu’un nouvel exploit de l’extrême, ce livre retrace une aventure humaine extraordinaire dont le souffle de liberté ne manquera pas de vous emporter…

 

Extrait de son merveilleux blog que je vous conseille de visiter

Tous les détails de son périple et les nombreuses photos sont sur

http://www.ludovichubler.com/fr/


LE DOCUMENT MAGIQUE

Comment se faire comprendre lorsqu’on fait du stop dans un pays où la langue est complètement différente de la sienne ? Cette question me fut notamment posée à de nombreuses reprises et notamment en arrivant en Asie. Mes premiers pas de stop en Indonésie furent particulièrement frustrants, les rares conducteurs s’arrêtant devant moi repartant de plus belle sans avoir compris l’objet de ma demande. C’est alors que m’est venue l’idée de créer mon premier « document magique ». Ce document plastifié traduisant le texte ci-dessous dans la langue locale et couplé au classeur photo et à la carte du monde plastifiée expliqués ci-dessus, fut un véritable sésame, une véritable langue notamment sur le continent Asiatique. Je le recommande à tout voyageur…


« Bonjour, je m’appelle Ludovic. J’ai 28 ans. Je suis Français. Depuis le 1er janvier 2003, j’effectue le tour du monde en stop. Mon défi est de faire le tour du monde en stop (n’utilisant ni train, ni avion, ni bus, ni taxi). Je souhaite me rendre dans la direction de …..(destination). Allez-vous par hasard dans cette direction ? Si oui, est-il possible de me déposer dans une station essence un petit peu plus loin ? Merci beaucoup. Désolé, je ne parle que très peu le Mandarin. »

 

« Du rêve à la réalité, il n’y a qu’un pas…mais qu’il paraît immense pour grand nombre d’entre nous ! Certains rêvent leur vie, moi, j’ai décidé de vivre mon rêve : faire le tour du monde en utilisant l’auto-stop et le bateau-stop comme seuls moyens de transport. Certes, on peut tout aussi bien rester chez soi, faire le tour du monde en regardant la télévision, ou en feuilletant les journaux et les magazines… …Mais lire un beau roman d’amour n’est pas vivre une belle histoire d’amour… »

 

Ce contenu a été publié dans Belles histoires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *