TOUT FEU TOUT FEMME (poème érotique)

 

TOUT FEU TOUT FEMME

 

Il fit tomber la robe qui glissait consentante

Offrant son corps de femme aux braises alanguies,

Parant les deux seins lourds d’ombres douces, mourantes,

Ocres rouges sanguines, trouble appel dans la nuit.

Sa langue se fit saillie des lèvres entrouvertes,

D’un désir si intense appuyé, infini,

Amenant à son IL, la chair nue découverte,

Balayée par un vent brulant d’Abyssinie.

Elle se perdit alors dans un désert lointain,

Où des crocs de félin menaient son agonie,

Appelant ses murmures aux échos Abyssins,

Aux cris d’une délivrance d’un plaisir inouïe.

Éclairé des étoiles sublimant cet instant,

Son corps se fit dunes, courbures incendiaires,

Vagues de sable chaud, oasis brulant,

Offrant sans retenue ses humides frontières.

Devenue faible proie, elle glissait dans l’ultime,

Tenaillée par le goût d’appétence animale,

Buvant au creux du corps, des replis de l’intime,

L’Oued libérateur, femelle de son mâle.

 

Tit’can I

Ce contenu a été publié dans Mes poèmes érotiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à TOUT FEU TOUT FEMME (poème érotique)

  1. LayMoon dit :

    :)
    C’est délicieusement écrit et suggestif ! BRAVO !

  2. admin dit :

    Merci de votre commentaire qui me touche layMoon, heureuse qu’il vous plaise.

    Bien à vous.

    Tit’can I

  3. LayMoon dit :

    Dans ce regard l’interrogation noyée
    Mélange d’ambition caressée
    Portée par des yeux magnifiques
    Surplombant un corps mirifique
    Regard telle une délicate caresse sensuelle
    Déclenche des émois en arc en ciel
    Jette troubles et doux balbutiements
    Transporte sur les ailes du vent du désir
    La flamme soufflant la braise des plaisirs

  4. admin dit :

    Merci pour l’apport de cette belle version poétique d’un poète dans l’âme.

    Bravo à vous ami internaute.

    Tit’can I

  5. estérak dit :

    Sublime, je ne t’avais lu sous ce régistre – là , mais je ne regrette pas le voyage. très raffiné et sensuel:x

  6. admin dit :

    estérak

    Merci pour la gentillesse du propos.

    Je t’embrasse.

    Tit’can I

  7. Katsura dit :

    ….Même avec le temps ,la chaleur de ton poème ne s’éteint pas..
    Un voyage en Abyssinie, »aux humides frontières » avec toi..
    On prendra peut être « les fleurs du mal »..sous le bras..

  8. admin dit :

    Katsura merci pour le sourire !!!

    En l’occurrence je dirai qu’on prendra plutôt les fleurs du mâle…

    Amitiés

    Tit’can I

  9. romelus dit :

    une belle lecture suave, douce et captivante.
    dans chaque vers, il y a un soupir de satisfaction
    et de jouissance.
    un érotisme fin et sensuel
    j’aime beaucoup

  10. admin dit :

    Romulus

    Flattée que ce poème vous plaise ami internaute

    Merci pour le plaisant commentaire

    Tit’can I

  11. arz dit :

    bravo, brava.

  12. admin dit :

    Merci arz pour votre appréciation

    Tit’can I

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *