GRIMPEURS (poésie érotico loufoque)

Catherine Destivel dans Adrachti (Spindel) Meteora

GRIMPEURS

J’ai eût un flash pour tes grattons
J’pensais qu’j’avais une ouverture
Mais t’étais en opposition
Lover sagement au pied du mur

Tu m’proposais parfois du mou
De huit en huit j’ai assuré
Même si ça valait pas un clou
Pas trop envie d’me faire jeté

Tu voulais plus de moulinettes
Et des pieds mains pas en solo
J’étais aplat et pas en tête
Quand tu m’as fait tout ce topo

En haut d’mon roc bien équipé
J’avais beau pas être chargé
J’voulais parfois m’faire avaler
Mais ça dev’nait mal engagé

J’assurais toutes les positions
Les inversés te plaisaient bien
Tu en faisais des cotations
On décida de faire le point

Ta voie semblait en résistance
Mon coinceur tenait pas la faille
Tu attendais des performances
Besoin d‘allonge dans cette rocaille

T’as essayé des enchainés
Moi des baquets et des arqués
T’en pouvais plus d’te faire brouter
Je dev’nais complètement daubé

Des adhérences on a eût
La magnésie nous aidait bien
Te prendre sec c’était voulu
Le bi doigts t’amusait soudain

Un jour j’ai pu gainer un max
Sur ta voie un peu patinée
T’as manqué alors d’assurage
C’était trop cette continuité

Ma lolotte j’voulais te plaquer
En dynamique
pas encordé
Là j’étais rendu au taquet
J’ai fait un vol pas maîtrisé

Tu avais baudrier je t’aime
Ton teint gris gris me plaisait plus
Il m’éloignait de ta dégaine
Je voulais plus t’grimper à vue.

Tit’can I

Les mots en italique sont des termes ou équipements d’escalade.
Ce contenu a été publié dans Mes poèmes érotiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *