NUIT TORRIDE (poème érotique)

NUIT TORRIDE

Ce fût l’étreinte d’un soir
Dans cette nuit d’été
Tu m’as rejoins bien tard
En courant essoufflée

Nos cœurs se mirent à battre
Nos mains se sont touchées
Je respirais ton souffle
Tu m’offrais ce baiser

Tu ôtas mes vêtements
Avide de volupté
Et là sur le divan
Sur moi tu t’es jetée

La chaleur de ton corps
Fit de moi un brasier
Auquel je pense encore
Tant il fût irradié

Sans calculs tu t’offrais
La faim d’aimer au ventre
Et tu t’abandonnais
Alors pour me surprendre

Ton corps contre mon corps
Notre divin combat
Dans ses plus beaux accords
Alors s’harmonisa

Ton souffle se fît court
Ma peau électrisée
En demande d’amour
Dans l’attente affolée

Accompagnant mes reins
Dans leur douce cadence
Tu nouas mes deux mains
D’un foulard aux fragrances

Ta bouche descendit
Doucement supplicieuse
Vers un doux paradis
Se faisant délicieuse

Alors tu chevauchas
Superbe et impatient
L’attrait de ton plaisir
Objet de ton attente

C’est alors que survînt
Dans une ultime transe
L’orgasme si divin
Notre plus belle danse

Tit’can I

Ce contenu a été publié dans Mes poèmes érotiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à NUIT TORRIDE (poème érotique)

  1. Roger dit :

    J’aime beaucoup ce poème…
    A lire le soir… juste avant d’aller au lit…
    Allez ! j’éteint vite l’ordinateur…

  2. seb63 dit :

    tres beau poeme !!
    bise sebastien

  3. val dit :

    Euh ,ça sent la chaleur du sud tout ça…..
    C’est qui ces gens sur la photos ,dis,on dirait qu’il y a une 3 ème personne à gauche …bizarre..pas franchli tranquilous !

  4. Tit'can I dit :

    Val du calme y sont pas trois c’est les cheveux de la fille…

  5. val dit :

    1000 excuses ,j’ai besoin de lunettes !

  6. isa dit :

    magnifique,audacieux, subtil…un poème à lire et relire le matin et le soir ou à n’importe quel moment d’ailleurs histoire de s’impregner de ces moments magiques que tu sais si bien nous poétiser !!
    merci
    bises isa

  7. syrielle dit :

    Un poème qui donne la fièvre, qui met le corps en émoi…

    Ton corps étendu contre le mien,
    Je respire avec toi
    Je respire avec joie

    Je suis à ta merci
    Enchainé, déchainé
    Je me laisse transporté sous tes caresses qui explorent mon corps,

    Nos corps se soulèvent, se détachent s’unissent à nouveau.
    Reste sur moi,
    Tes mains me frôlent et m’entrainent dans cette folle étreinte.

    Laisse moi parcourir ton corps de mes lèvres affamées par ton désir.
    Laisse moi t’aimer longuement,
    Laisse toi emporte par cette vague de plaisir, notre plaisir.
    Laisse toi devenir jouissance, abandonne toi en moi
    Laisse moi te retenir
    Reste sur moi.

  8. admin dit :

    Isa tes commentaires sont toujours un plaisir.

    Syrielle heureuse de donner la fièvre dans un monde parfois un peu trop froid…

  9. Gnapi dit :

    Et nos pupilles muettes se sont posés
    Par delà la fenêtre, sur le champ d’à côté.
    La lune nouvelle et éphémère
    Révélait par sa douce lumière
    Ces silencieux témoins vermeils
    Endormis dans un profond sommeil.
    L’été est bien entamé maintenant
    Bientôt de l’activité dans ce champs.
    Bientot ils seront ramassés et emportés
    Ces bosquets fleuris sagement alignés.
    Bien après leur souvenir perdura
    Comme le goût d’une madeleine trempée
    Souvenir d’auteur naguère immortalisé :
    L’odeur du lavandin sera associée à toi.

    Gnapi

    PS : un peu capiteux comme essence au moment de sa distillation, il faut aimer …

  10. Tit'can I dit :

    Gnapi j’aime bien le capiteux de ta plume belle et parfumée dans des accords de lavande…
    Merci pour ce doux moment de lecture.

    Tit’can I

  11. Guido dit :

    Je note que Miss Tit Can’I excelle dans bien des domaines…une lecture des plus latino-torrido….heu….à la douche Guido !

    baci:x

  12. admin dit :

    Guido

    Si j’arrive à mettre le feu en Italie… Alors c’est Vésuve que j’aurai dû appeler mon poème…

    Merci de ta fidélité à me lire Guido.

    Bises

    Tit’can I

  13. Bouy dit :

    Que de nuit sur les corps, amour toujours. Dominique

  14. AMBRE dit :

    Merci ,a vous tous votre plume est artistique !

  15. admin dit :

    Merci pour votre commentaire Ambre.

    Amitiés.

    Tit’can I

  16. tournesol dit :

    superbe photo et le poème lui donne vie!!!
    effet saisissant..ni secondaire ni indésirable ni nocif connu…à renouveler autant de fois que nécessaire:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *