CE SOIR JE S’RAI LA PLUS ZEN (de Sylvie Vas-t’en…)

CE SOIR JE S’RAIS LA PLUS ZEN

Ce soir je s’rai la plus zen
Pour frotter l’parquet hé hé hé, l’parquet
Pour mieux laver la vaisselle
Que tu m’as laissé, hé, hé, hé, laissé

Ce soir l’poulet sera aux amandes
Et tu me diras, diras,
Que tu veux des asperges tendres
Epluchées par moi, par moi

Je fonde l’espoir que la cuisine que j’ai voulue
Et retapissée de mes mains
Sera recollé le papier que j’ai collé
Décollé par tes mains

Quand le soir je ferme la porte
De l’entrée, de l’entrée
J’espère que pour la poubelle
Tu viendras m’aider, m’aider

Tu peux t’exiter autant que t’en as envie
Dans un cri de mauvaise humeur
Si tu veux savoir c’que j’pense de toi mon amour
Et de ta flemme depuis toujours

Pour connaître la joie qu’est celle
Du vol plané, hé, hé, hé, plané
Qu’au bord de notre fenêtre
Il faut que je reste zen, la plus zen pour pas te jeter.

La, la, la, la, la, la, la (bis)

La plus zen pour pas te jeter.

La, la, la, la, la, la, la, (bis)

La plus zen pour pas te jeter.

Tit’can I

Ce contenu a été publié dans Mes parodies, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à CE SOIR JE S’RAI LA PLUS ZEN (de Sylvie Vas-t’en…)

  1. Roger dit :

    Nous sommes à la limite du crime parfait…
    Si elle l’arrose de pastis avant de le pousser, l’enquête concluera à un accident dont seul l’alcool est responsable…

  2. syrielle dit :

    Désolé de ne pas comprendre le comm de Roger…
    de l’humour ? Bon… 😕

    J’y lis une femme fatiguée et prête à jeter un homme qui n’a le mérite de n’être que ce qui l’est, l’homme roi, qui pense que tout lui est acquis et dû, l’homme qui rentre qui sinstalle et qui attends d’être servi, l’homme égoïste, égocentrique…

    Il y a un double sens dans ce poème dirons nous… loufoque ? Pas tant que ça…

  3. admin dit :

    Pas mal Roger c’est une idée de scénar pour ton prochain roman policier ? Tu vois là y a l’action machiavélique qui va bien…

  4. admin dit :

    Oui Maryse ces hommes là existent d’où l’idée de la chanson, mais y a aussi les hommes qui participent aux corvées, et plus qu’on ne pense.

  5. Roger dit :

    Bizarre ce qui se passe. Avec Maryse, en ce moment, chaque fois que je sors une connerie, il me semble que je suis à coté de la plaque…
    Comprenne qui pourra !

  6. Gnapi dit :

    Ce qui se fait à deux (fonder et faire vivre un ménage) devrait se poursuivre à deux (toute la logistique du dit ménage, notamment les tâches que cela implique).

    Ca existe encore au XXIe siècle des femmes qui restent zens dans de telles situations ?

  7. admin dit :

    Gnapi si tous les hommes pouvaient te lire…
    Mais bon la chanson ne se veux pas un règlement de compte là dessus, juste une petite taquinerie ménagère, qui rîmait bien avec la chanson de Sylvie, n’y voyez rien de plus.

    Tit’can I

  8. val dit :

    Ah la zénitude ou zenattitude de la ménagère ….heureusement ,j’habite au rch !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *