ENTRE FILLES…. sketch

Etats dames, bd chez Jarjille éditions de Zelba

 Auteur Zelba

ENTRE FILLES…

 

Alors alors ce rendez-vous ???

Ouais, ouais, faut voir…

Mais c’était pas LUI l’ancien super copain de lycée top du top, trop trop méga beau !!!

Oui, oui bon…

Quoi oui bon, il t’a déçu ?

Ben….

Il t’a dit un truc qui fallait pas ???

C’est que….

Il t’a mis les mains sans préambule, c’est ça, il t’aaaa

Nonnnn…

Alors il t’a mal parlé !

Pas vraiment…

J ‘suis sûre qu’il a pas été correct, je te connais assez bien

Ben…

Ben quoi ???

Je sais pas par quoi commencer…

Quoi dis-le !!!

Tu peux nous expliquer ???

J’ose pas…

T’ose pas, mais ma parole on est tes copines ou pas ??

Oui…

Bon alors accouche !!!

Qu’est-ce qu’il t’a fait ??

Ben je sais pas si vous allez le croire…

Oh là là je crains le pire !!!

Oui moi aussi, tu penses à la même chose que moi j’suis sûre…

Écoute, tu sais qu’on est tes amies, et que ce que tu nous diras sortira pas d’ici, hein Jessica ?

Ouais, tu peux en être sûre !!!

Alors il t’a abusé hein c’est ça, avoue

Ben je comprend pas ce qui lui a pris tout d’un coup

J’en étais sûre !!!

C’est grave, faut pas que tu craignes de tout nous dire

Bon ok je préfère tout vous expliquer, j’ai trop honte…

Oui c’est ça, dis-nous tout ce qui s’est passé

Quand on est sorti du cinéma, il m’a amené direct chez lui

Oui, ok

Là il avait à l’avance préparé un super apéro, sushis et tutti quanti…

Oui, rien d’original mais bon et puis ???

Ensuite il a mis de la musique sexy

Ouais je vois…

Tu m’étonnes…

Il avait préparé un repas, la table était déjà toute prête…

Classique !!

Et alors ???

Eh bien quand je lui ai dit : « baisse ton pantalon il faut qu’on se parle »

Il m’a répondu aussi sec : « j’suis pas du genre à parler quand j’fais ça… »

L’obsédé !!!

Quel mufle !!!! Ah les mecs !!! et alors ???

Alors j’en ai conclu que j’étais pas son genre de couturière !!!

Tit’can I

Publié dans Mes sketches | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

PACO DE LUCIA – JOHN MC LAUGHLIN – AL DI MEOLA

Du haut vol avec ces trois grands artistes, la synchronisation des morceaux est remarquable, ce sont des VIRTUOSES !!!

A écouter au casque un peu fort pour se mettre dans l’ambiance concert, et entendre vibrer les cordes…

Publié dans video | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

LE TEST AMANT poème loufoque

LE TEST AMANT

Bonjour jeune et fringant notaire !!
Je suis là pour le test amant,
Veuillez laisser cet annuaire,
Car nous avons tout notre temps.
Je vous propose mon savoir faire,
Avec moi aucun cautionnement,
Il y a des actes dans les affaires,
N’apportant aucuns abattements,
Et même je dirai au contraire,
Ils mettent en forme assurément !!
J’aime les hommes épistolaires,
Qui souvent sont des garnements,
Dans leur bureau en fonctionnaires,
Ils se lâchent alors diablement.
Faites de moi cette créancière,
Rétrocédant des allongements,
Dont vous serez dépositaire,
A convenance évidemment.
J’en tiendrai acte dans vos horaires,
Par cette jouissance allègrement,
Je me ferai très incendiaire,
Et vous espère très hard amant.
Ne soyons pas protocolaire,
Dans cet intime ajustement,
Je vous veux manutentionnaire,
Dans nos transports exhaustivement.
Faites de moi votre inventaire,
Voir votre ange cher facétieusement,
Sortez des chemins nobiliaires,
Soyez voyou éperdument.
Ne soyez pas hypothécaire,
De mon corps seul exclusivement,
Sinon bail, bail mon beau notaire,
Car je vous vœux amoureusement.

Tit’can I

Publié dans Mes poèmes loufoques | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

PERE D’ÈLEVE TRÈS PARTICULIER… humour

Pliée de rire devant le sens de la raison des profs qui ont bien du mal à faire face à la démesure de François Damien l’acteur belge, les enfants, et Mme la Préfète sont vraiment très bons aussi pour garder leur sérieux et jouer le jeu à fond, et ça n’a pas dû être des plus facile…

Publié dans video | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

PETITE LEÇON… Humour

 

Dessin de LASSERPE

Une petite histoire pour apprendre à rester humble

L’ élève plus doué que le maître…

Un professeur déjeune à la cantine quand un étudiant vient s’asseoir en face de lui.
Le prof lui dit avec un sourire narquois, pour le taquiner :
- «Les oiseaux et les cochons ne déjeunent pas ensemble !»
- «Oh ! s’cusez, alors je m’envole». lui répond l’étudiant ».
Honteux de s’être fait avoir si bêtement, le professeur décide de le coller lors du contrôle de la semaine suivante, mais l’étudiant répond parfaitement à toutes les questions.
Alors le prof lui pose un petit problème :
- « Tu es dans la rue et tu trouves deux sacs, l’un contient des billets de banque et l’autre de l’intelligence, lequel choisis-tu ? »
-  » Le sac rempli de billets » répond l’étudiant.
- « Moi, à ta place, j’aurais choisi l’intelligence !  »
- « Les gens prennent toujours ce qu’ils n’ont pas »  lui répond l’étudiant !
Le professeur ravale sa rage, mais il prend la copie de l’étudiant et inscrit dans la marge: « CONNARD ».
L’étudiant reprend sa copie, va s’asseoir et au bout de quelques minutes revient.
- « Monsieur » lui dit-il « vous avez signé mais vous avez oublié de me mettre une note !  »
« …. »

Publié dans Histoires drôles, Humour | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Paradis… citation

Le paradis n’est pas un lieu, c’est un état d’âme.
Georges Barbarin

Publié dans citations et proverbes | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

AU SOLEIL…

lézard feuille-nez du Sri lanka

Photographie de Ruchira Somaweera

National Geographic

AU SOLEIL

Le lézard dans sa fissure qui manque de peau mue
Manque de pot la femme qui lézarde se fissure émue
Mais dans un cas comme dans l’autre c’est vite vu
Aucun n’aura la peau lisse au cul…

Tit’can I

Publié dans Mes poèmes | Marqué avec , , | 2 commentaires

JOHNNY BIGOUDIS poème loufoque

http://www.dynamictic.info/wp-content/uploads/2010/11/coiffure-coquillage.jpg

JOHNNY BIGOUDIS

Il n’en faisait qu’à sa tête,
Coupant à tout va les tifs,
Rasant autour des casquettes,
Saccageant les plus rétifs.
On l’appelait Mister Frise,
Pas parce qu’il craignait le froid,
Mais avec lui la défrise,
Ça faisait bien du dégât.
Certains devenaient caniche,
D’autres bouledogues tondus à ras,
Il n’était pas bien fortiche,
C’était même un sacré cas.
Ses couleurs au pifomètres,
Donnaient des tons « Vache qui rit »,
Aux femmes les plus honnêtes,
Chez lui pas de minuterie.
Unique coiffeur du village,
On n’osait dire quoi que soit,
Car il semait la terreur,
Par ses scènes de cinéma.
Mais un beau jour une miss,
Dans son salon débarqua,
Elle exposa ces caprices,
Johnny n’en tenant point cas.
Il fit le chignon banane,
Mais en forme d’ananas,
On l’trouva sous un platane,
Le ciseau planté dans l’bras.
Depuis il vend des oranges
Dans les rues de Miramas

Croyez-le mais c’est étrange
Elles ont un goût d’ananas…

Tit’can I

Publié dans Mes poèmes loufoques | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

LA DESOBEISSANCE CIVILE… Henry David Thoreau

Un homme est riche de tout ce dont il peut se passer.
Henry David. Thoreau

Toute loi qui altère son but premier s’anéantit d’elle-même ; elle n’est pas une loi.
Quand des autorités gouvernementales exercent le pouvoir de façon arbitraire et injuste, elles sapent la crédibilité de leurs décisions, de leur respectabilité et de leur autorité. Même si ces autorités sont investies du pouvoir civil, le mauvais usage de ce pouvoir remet en cause sa légitimité. La violation du principe de non-malfaisance et des droits naturels, les arguments fallacieux employés pour justifier ces indignités ne relèvent pas des vexations inévitables dans tout gouvernement : ce sont de graves injustices qui ne sauraient être tolérées.

Il n’y aura jamais vraiment un état ​libre et éclairé, jusqu’à ce que l’état arrive à reconnaître l’individu comme une puissance supérieure et indépendante, à partir de laquelle tout le pouvoir et l’autorité sont dérivés, et le traite en conséquence

Extrait de  La Désobéissance civile (1849)

http://www.contrepoints.org/wp-content/uploads/2014/03/d%C3%A9sob%C3%A9issance-civile.png

Henry David Thoreau, né David Henry Thoreau le 12 juillet 1817 à Concord (Massachusetts) où il est mort le 6 mai 1862, est un essayiste, philosophe, mémorialiste et poète américain.

Il est surtout connu pour Walden or Life in the Woods (1854), ses réflexions sur une vie simple loin de la technologie, dans les bois, ainsi que pour La Désobéissance civile (1849), où il argumente l’idée d’une résistance individuelle à un gouvernement jugé souvent injuste.

Les livres, articles, essais, journaux et poésies de Thoreau remplissent vingt volumes. Parmi ses contributions les plus importantes on trouve ses écrits sur l’histoire naturelle et la philosophie, où il anticipe l’écologie et l’histoire environnementale, deux des sources de l’environnementalisme et des tenants de la décroissance aujourd’hui.

Il fut abolitionniste toute sa vie, faisant des conférences attaquant les lois régissant les esclaves évadés et capturés, louant le travail de Wendell Phillips et de l’abolitionniste John Brown. Sa philosophie de résistance non violente influencera plus tard la pensée et les actions de figures telles que Tolstoï, Gandhi et Martin Luther King.

.

Publié dans Coups de coeur | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

LES DEUX FONT, L’UN PERD… poème loufoque

Photo National Géographic

LES DEUX FONT, L’UN PERD…

Que dire de ce pair sévère
Dans cet imper sève vert
Qui perd ses verres
Mais persévère en récitant
En persan ses vers

De ce fait il s’avère que le père Sévère

A la pêche perce ses vers
Et s’exclame quel impair !!
Quimper, c’est vers ???

Tit’can I

Publié dans Mes poèmes loufoques | Marqué avec , , , , , , , | 2 commentaires